760
Lande des Bavards Index du Forum Lande des Bavards
Vous êtes inspiré, vous êtes satisfaits de vos écrits, vous avez envie de parler tout simplement. C'est ici^^
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


Histoires pernaises

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lande des Bavards Index du Forum -> Divers -> Ecrits pour les plumes errantes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rociana
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2010
Messages: 98
Localisation: zavez qu'à chercher

MessagePosté le: Ven 2 Juil - 18:36 (2010)    Sujet du message: Histoires pernaises Répondre en citant

Vol matinal 
 


Kassia dormait tranquillement dans lit, enroulée dans ses couvertures, elle savourait un repos bien mérité après tant de périodes difficiles, M'eÿn semblait s'être enfin calmé, Wherry et Piailleur se taisaient, elle était satisfaite de pouvoir faire pour la première fois depuis plusieurs révolutions la grasse matinée. Végéter tranquillement dans son coin, voilà qui lui allait bien.   
  

  
  
Mais Orianth en avait décidé autrement.  

  
Un clairon résonna soudain dans le Weyr de la Dame-Verte, Kassia entrouvrit un œil vitreux et vit sa dragonne dressée à l'entrée de la caverne son cuir émeraude brillant de mille feux, ses yeux à facettes tournoyaient follement dans les teintes orangées et rougeâtres. Un cri tonitruant suivit la déclaration de désir de la Verte en chaleur.  

  
"ORIANTH !" rugit la Dame-Verte.  

  
En tout autre circonstance, la dragonne se serait excusée platement et aurait jurée à sa Dame de ne plus recommencer, mais là, elle était prête, elle les voulait, tous, sans exception. La blonde femme se leva, ses yeux émeraude brillant d'une fureur difficilement contenue. Elle dompta du mieux qu'elle put et en vitesse sa chevelure d'un blond pâle presque blanc et enfila une tunique longue sans rien dessous, cela aurait paru présomptueux de la part d'un chevalier bleu, brun ou bronze, mais de toute façon, elle allait y passer qu'elle le veuille... ou non.  

  
"N'aurait-elle pas pu choisir un autre jour cette satanée Verte ? Ou une autre heure tout du moins ?" râla Kassia.
  

  
Se fichant royalement de la mauvaise humeur de sa Liée, la dragonne s'impatientait, elle déployait et repliait nerveusement ses longues ailes ivoire et secouait sans arrêt sa tête triangulaire masquée d'or. Elle envoya une vague d'impatience et de désir mêlées à sa Chevalière agacée.  

  
°Dépêchez-vous, ou je ne vous attends pas !°  

  
°Dépose-moi au Weyr nuptial.° se résigna Kassia en escaladant sa dragonne excitée.  

  
Elle ne l'aurait jamais avoué, même sous la torture, mais il lui tardait l'issue de ce vol nuptial, elle restait fidèle à M'son malgré son absence qui se faisait sentir dans chaque atome de son corps enfiévré par un désir inassouvi depuis le dernier vol d'Orianth, soit quatre mois et six jours plus tôt. L'attente avait été difficile, et si elle ne s'était pas pris un nouvel amant ce n'était pas seulement par fidélité ni par ce que personne ne intéressait, mais c'était surtout parce qu'elle tenait à sa réputation de solitaire endurcie.  

  
°Vous êtes forte, mais si ça continue vous allez finir par tomber dans les bras du premier venu, homme... ou femme.°  

  
Orianth avait beau avoir raison, cela ne faisait pas plaisir à entendre pour autant. La dragonne se posa brutalement, contrairement à ses habitudes sur la corniche du Weyr nuptial et abandonna Kassia in petto pour l'Aire de Pâture. Pour une fois, elle ne fit pas d'histoires et se contenta de boire le sang du bovin avec délectation. Elle poussa alors un dernier clairon, de défi cette fois, à l'encontre des mâles présents... et s'accroupit repliant ses ailes contre son dos et repliant son cou.  

  
Kassia crut qu'elle allait défaillir tant le désir la dévorait.  

  
°Envole-toi espèce de cruche !° cracha-t-elle.  

  
Et, soudain, sans prévenir, la Verte bondit à la verticale et s'envola à une vitesse vertigineuse vers les nuages. Elle offrit aux mâles présents une fugitive vision de son ventre clair et de sa longue queue sensuelle. Avant de crever les nuages et de disparaître à leur vue. Tous s'élancèrent à sa suite.
  

_________________

N'attendez rien de plus de moi que ce que j'attends de vous...
C'est à dire....
Rien du tout !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 2 Juil - 18:36 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lande des Bavards Index du Forum -> Divers -> Ecrits pour les plumes errantes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.