760
Lande des Bavards Index du Forum Lande des Bavards
Vous êtes inspiré, vous êtes satisfaits de vos écrits, vous avez envie de parler tout simplement. C'est ici^^
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


Estyn-Morian Drak

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lande des Bavards Index du Forum -> Divers -> Ecrits pour les plumes errantes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rociana
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2010
Messages: 98
Localisation: zavez qu'à chercher

MessagePosté le: Sam 5 Juin - 15:37 (2010)    Sujet du message: Estyn-Morian Drak Répondre en citant

J'ai écrit ce texte sous forme de fiche de présentation d'un personnage pour un RPG, le nom de Ragnarök vient de la mythologie nordique, il signifie Crépuscule des Dieux.

Je ne suis vraiment pas fière de ce texte qui n'aura aucune suite, quoique Estyn pourrait bien repaître un de ces jours, si je suis inspirée par sa personnalité.
   






Nom : La silhouette encapuchonnée s'avança vers le centre de la pièce ou elle s'arrêta et attendit en silence. Immobile, pareille à une statue de marbre, l'inconnu ne bougea pas d'un millimètre.


- Qui êtes-vous ?


La silhouette pivota lentement vers l'homme qui avait parlé, celui-ci blêmit comprenant qu'il aurait mieux fait de se taire. L'ombre croisa les bras sur sa poitrine et déclara d'une voix mélodieuse.


- Je suis Estyn-Morian Drak.


L'homme se leva soudain ayant viré à l'écarlate, la fureur se lisait clairement sur son visage décharné. Il ne pouvait accepter pareille injure, le nom des Drak n'était pas à prononcer à la légère. La fureur de la famille s'abattait systématiquement sur toutes les personnes qui prétendaient y appartenir alors que ce n'était pas le cas sur un rayon de cent mètres autour de celui qui avait parlé.


- Veuillez cesser immédiatement votre mensonge éhonté, l'ire des Drak s'abat sur les menteurs tels que vous. Taisez-vous et laissez ce nom maudit dans les limbes de l'enfer où il devrait demeurer jusqu'à la fin des temps.


Une aura ténébreuse entoura la silhouette qui ne se donna pas la peine de répondre, son acte était en lui-même une preuve irréfutable de son appartenance à la maison des Ténèbres.


Surnom : Estyn poussa un soupir à fendre l'âme, ils tous des incapables, elle se ferait un plaisir de se débarrasser d'eux.


°Si tu as besoin d'un coup-de-main n'hésite pas.°


°Très drôle, je suis une grande fille, je peux me débrouiller toute seule.°


°Mais c'est que la pauvre Drak sort ses griffes !°


°J'ai aussi des crocs, méfies-toi.°


°Que tu es rabat-joie, 'tyn.°


°Que veux-tu, c'est dans ma nature!°


Race : Les Drak étaient tous affiliés au Beau Peuple, mais, toutefois, une once de sang humain coulait dans leurs veines et l'ombre n'y faisait pas exception. Le nom Morian signifiait qu'elle était dans le cercle ultime du pouvoir et que la magie qui coulait dans ses veines était très puissante.
- J'appartiens au Cercle des Enfers et je ne suis pas assez humaine pour me considérer comme appartenant, ne serait-ce qu'en partie, à la même race que vous.


Age : Les Héritiers autorisés à partir en quête avaient plus de dix-sept ans, voilà la seule chose que l'on pouvait savoir sur un Drak en vadrouille. La famille était très secrète de nature et il était très rare qu'un de ses membres donne des informations le concernant.


Caractère/Apparence : La silhouette retira son capuchon suscitant des murmures admiratifs qui la laissèrent de marbre, elle se dirigea avec un démarche féline souple et rapide vers la seule fenêtre de la pièce et s'y adossa avec une nonchalance provocatrice.


Les rayons de soleil parèrent de chaleureux reflets de miel sa chevelure blonde qui lui tombait un peu plus bas que les épaules. Son teint était clair légèrement rosé sur les joues, ses lèvres rosées fines, son nez droit et fin. Elle tourna la tête vers l'homme qui avait osé la prendre à la légère, il ressembla soudain à un cadavre tant sa pâleur était forte. Estyn eut un sourire sans joie et darda vers lui son fameux regard qui glaça l'homme jusqu'aux tréfonds de son âme.


Dans ses yeux, il y avait les Ténèbres toutes droit sorties des Enfers, la lumière de la pièce sembla dérisoire face à la promesse d'éternelles souffrances que recelaient ses yeux sombres. La mort semblait s'être incarnée dans les iris de la jeune femme. Ses pupilles dilatées par la fureur, se rétractèrent lorsqu'elle reprit le contrôle d'elle-même. Des flammes dansaient épisodiquement dans l'immensité de ses iris dangereusement glaciaux. La température de la pièce chuta de plusieurs degrés et chacun frissonna.


Enfin, Estyn détourna les regard et chacun put détailler sa silhouette svelte et élancée aux attaches déliées. Ses mouvements incroyablement vifs étaient empreints d'une grâce irréelle. Elle retira sa cape de voyage, dessous, elle était vêtue d'une chemise aux manches courtes et bouffantes sur laquelle elle avait passé une courte veste en cuir brun à lacets, d'une longue jupe noire fendue très haut et des bottes de cuir noir qui lui arrivaient presque jusqu'aux genoux.


La froideur de marbre de ses traits ne laissait transparaître aucune émotion. Elle dévisageait chacune des personnes présentes dans la salle dans le plus grand silence. Elle paraissait faite de glace, d'acier et de ténèbres. Rien ne démentait la colère que ses yeux obsidienne avait un instant laissé transparaitre.


Haine et loyauté se disputaient dans son âme torturée. Elle n'éprouvait que mépris pour tous les êtres présents dans cette salle. L'indifférence qu'elle ressentait envers le sort des simples mortels venait de son affiliation aux Enfers. Si elle n'avait été qu'une simple humaine, peut-être les choses auraient-elles été différentes, mais ce n'était pas le cas et elle jugeait inutile de s'appesantir sur la question.


Des règles régissaient sa vie, la première, ne jamais accepter de jougs, la liberté est le bien le plus précieux que l'on peut posséder, la deuxième, ne jamais abandonner ses amis et rester loyale à ses alliés, la troisième, ne jamais laisser quelqu'un souiller son honneur, la quatrième, ne jamais lâcher la bride à ses pouvoirs, la cinquième, ne jamais montrer ses faiblesses et la sixième, tuer quiconque l'empêchant d'obéir à ses règles.


Sa confiance était distillée au compte-goutte et très facilement retirée, quand à parler de sa vie, de ses pensées et de son passé, il ne faut même pas songer à lui poser la question. Malgré tous ses défauts, elle possédait des qualités, très bien dissimulées que personne n'avait jamais réussi à faire rejaillir, mais sait-on jamais ?


Alignement : Si Estyn n'est pas pleine des valeurs que l'on attend des « gentils », elle n'en est pas pour autant dépourvue d'honneur et de loyauté, seulement, sa vie passe avant tout, sa liberté également. Elle se classe donc parmi les chaotiques neutres.


Clan choisi : Neutre comme le visage de marbre impassible qu'elle offre aux regards des curieux.


Histoire : Des Drak, personne ne sait rien et c'est comme un voile de ténèbres qui voile tout ce qui a pu se passer avant qu'Estyn ne quitte le cocon familial. Personne ne sait rien de son enfance et n'en saura jamais rien.


   
~°~    

°Je t'ai enfin trouvée, ma Liée, nous serons l'un à l'autre à jamais.°


°Je ne suis à personne et surtout pas à un lézard géant !°


Un panache de fumée jaillit des naseaux de l'immense bête noire comme la Mort. La fureur de l'immense créature était presque palpable et Estyn se demanda ce qui la retenait de l'aplatir comme une crêpe sur le sol.


°Tu es ma Liée, je ne te ferais jamais de mal.°


°Les belles paroles !°


°Je te le jure, sur mon honneur.°


°Par-ce-que tu en as ?°


Il roula des yeux, rageur, et souffla un panache de fumée qui s'étiola lentement dans l'air. Provoquer un dragon de cinq fois la taille d'un homme adulte au garrot n'était pas très malin, mais la jeune femme ne pouvait s'empêcher de le taquiner quitte à y risquer sa vie.


°Tu as envie de mourir, 'tyn ?°


°Non, mais je teste la solidité de ta promesse...Eh ! Un instant, comment m'as tu appelée ?°


°'tyn, c'est bien ton nom Estyn-Morian Drak n'est-ce pas ?°


°Comment le connais-tu ?°


°Je suis toi, 'tyn, je suis ton Lié. Cherche au plus profond de toi et tu sauras que j'ai raison.°


Estyn lui jeta un regard suspicieux et ferma les yeux, elle ne trouva rien, mais au moment où elle allait abandonner, elle sentit un lien si solide que seule la mort pourrait rompre et qui la reliait...au dragon ! Ce lien n'était qu'amour et confiance, elle sourit avec douceur soudainement remplie d'affection pour cette créature tandis qu'un vide dans son âme dont elle n'avait jamais eu conscience se remplissait peu à peu.


Lorsqu'elle ouvrit les yeux, ils étaient pleins de la sagesse de la totale acceptation et de ce qu'elle implique. Ses doigts fins vinrent gratter le tour de l'œil du Géant Noir qui roucoula doucement fermant les yeux à cette caresse si réconfortante.


°R...r...Ragnarök.°


°Chut, ma Liée, je suis là, pour toi. Je ne t'abandonnerai pas.°
   


~°~
    


Estyn s'étira paresseusement avant de s'adosser à la patte que lui avait obligeamment tendue l'Empereur Noir. La jeune femme contempla longuement l'horizon avant de lever les yeux vars son âme-sœur, la tristesse voilait ses yeux de ténèbres.


°Nous sommes seuls, affreusement seuls.°


°Tu veux que...°


°Oui.°


Le Géant Noir arqua le cou et souffla par les naseaux, la contrariété se lisait dans ses yeux toujours écarlates. La jeune femme soupira, le dragon ne supportait pas ses congénères, mais si sa Liée le lui demandait, il les chercherait. La rancœur faisait décliner à ses yeux toutes les teintes du rouge, seule couleur qui ai jamais effleuré ses iris de sang.
   


~°~
    


Ragnarök était furieux, il ne supportait pas ces êtres inférieurs qu'étaient ses frères d'écaille, Estyn le savait, elle persistait pourtant à chercher quitte à s'aliéner son Lié. Le Géant Noir, hors de lui s'était envolé et avait abandonné sa moitié sur une île déserte au milieu de l'océan. Un panache de fumée jaillit de ses naseaux et il rugit, le ciel s'obscurcit et la houle se fit plus puissante en réponse à la frustration du dragon.


Le vent se mit à souffler plus fort et les vagues doublèrent de hauteur, une tempête approchait à grands pas et les dons élémentaux de Ragnarök le rendait très puissant et très dangereux. Tout à sa colère, il oublia que sur une île nue se trouvait quelqu'un à qui il tenait beaucoup n'avait aucun abri.
   


~°~
    


Estyn s'isola de son Lié le temps que celui-ci revienne à la raison, ce fut à ce moment que la tempête la frappa de plein fouet et la projeta vers les vagues. La jeune femme cria de peur et de fureur mêlées. Elle suffoquait dans l'immensité bleue, battait désespérément des bras et des jambes, mais il était impossible de savoir où était la surface.


A travers la torpeur qui l'engourdissait, la jeune femme sentit des serres puissantes la saisir. 'Rok ? Un fugace espoir lui fit entrouvrir les yeux, elle se crispa à la vision fugitive d'écailles bleu clair délicatement veinées d'argent. Le froid familier de l'Interstice lui fit perdre connaissance.


~°~
    


Ce fut la douleur qui réveilla Estyn, elle nageait dans un océan de ténèbres. La Drak ouvrit soudain grand les yeux et se dressa sur son séant. L'amertume de la trahison lui empoisonnait l'âme. Incapable de rester seule un instant de plus, elle marcha vers la lumière à pas hésitants.


- Qui est-elle ?


- Personne ne sait rien sur elle hormis qu'elle possède un Don très puissant. D'après Neyance, elle est irrémédiablement liée aux ténèbres et à la mort. Elle porte beaucoup de haine et de douleur en elle. Ses émotions sont très fortes, elle pourrait devenir folle.


- Représente-elle un danger ?


- Nous n'en savons rien, mais probablement.


- Que proposez-vous ?


Cette fois, la femme qui avait jusque là répondu avec tant d'assurance se tut, trahissant son incertitude. Ses longs cheveux de neige tombèrent autour de ses traits fins et ses yeux de saphir insondables fixèrent le vide. Dévisageant la jeune femme dont la silhouette menue et la petite taille étaient étonnantes, elle s'avança, troublée. Tous les regards convergèrent vers elle, gênée elle baissa les yeux.


- Qui es-tu ?


- Je suis Estyn-Morian Drak.


Aucun frisson collectif ne parcourut les personnes présentes dans la salle, c'était si étrange qu'Estyn demeura silencieuse une longue minute et médita la réaction de ces gens. Pour une fois, elle n'était pas traitée différemment.


- Où est 'Rok ?


A la vue des regards interrogateurs qu'échangèrent les personnes présentes, elle comprit que personne n'avait vu le dragon noir. Je ne t'abandonnerais pas, tu parles. Tu m'as trahie. Lorsqu'elle comprit, elle se referma sur elle-même.
   


~°~
    


Les mois s'écoulèrent sans qu'Estyn ne prononce aucune parole, la blessure béante de son âme refusait à se cicatriser, un vide perçait sa poitrine, la faisait suffoquer. Ni la saveur de l'eau, ni celle d'avoir enfin accomplit sa quête ne parvenait à mettre du baume sur cette plaie. Jamais je ne guérirais de cette blessure là. Tu m'as tuée 'Rok, tu as emporté une part de moi avec toi. Tu n'en avais pas le droit. Rends la moi ! Les larmes ruisselèrent enfin sur ses joues pâles, elle se prit la tête entre les mains.


L'acceptation de la perte était impossible, jamais elle ne pourrait faire comme si ces années de bonheur n'avaient jamais existé. Le prix à payer pour achever sa quête était bien trop important. Elle nageait dans un océan de douleur.


Une main fraîche se posa sur son épaule, la jeune femme qui l'avait sauvée s'assit à ses côtés, un sourire plein de compassion et de compréhension aux lèvres. Ses yeux de saphir sondèrent l'âme de la Drak brisée avec une intensité désarmante.


- Toutes les larmes ne sont pas un mal. Vous voulez parler ?


- Non ! Cria Estyn en se levant brutalement, ses yeux de ténèbres suintant de hargne. Vous ne pouvez pas comprendre, même pas imaginer, seulement faire semblant. Gardez vos mots, je n'en veux pas. Vous ne pouvez savoir. Être seule, attendre vainement un signe de vie cela ne vous est jamais arrivé et je vous conseille de prier pour que cela ne vous arrive jamais.


Estyn s'écarta de la jeune femme les poings serrés, celle-ci eut une moue blessée dont elle ne fit pas grand cas. La peine fit place à la fureur avec une rapidité déconcertante, une chape d'obscurité tomba sur la pièce et la femme aux cheveux de neige laissa échapper un cri de surprise.


La Drak courait depuis, elle ne savait pas. Elle courait pour oublier, pour oublier quoi ? La douleur, la peine, la rage...elle ne savait plus. Qu'est-ce qui avait bien pu provoquer cela ? Cela aussi elle l'avait oublié. Son identité lui était dissimulée par un voile de noirceur qu'elle pouvait aisément déchirer, mais sachant que cela ne lui apporterait que de la douleur, elle s'en abstint. Seul un nom se rappelait à sa mémoire, un nom chargé d'amour et de haine, du bonheur le plus absolu et du désespoir le plus profond : Ragnarök. Depuis la naissance de ce monde, ce nom était connu et craint par tous, mais elle ne le craignait pas. Pourquoi ?


Ses genoux heurtèrent des pavés de nacres, un vertige s'empara d'elle et tous ses souvenirs lui revinrent. La solitude l'étreignit plus surement qu'aucun lien ne le ferait. Reviens-moi.   

_________________

N'attendez rien de plus de moi que ce que j'attends de vous...
C'est à dire....
Rien du tout !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 5 Juin - 15:37 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lande des Bavards Index du Forum -> Divers -> Ecrits pour les plumes errantes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.